Toiture végétale : un atout écologique pour les constructions durables

Ce concept est peu connu des Français, pourtant il présente une multitude d’avantages non négligeable. Adopté par les Allemands durant les années 60, le concept commence à prendre de plus en plus d’ampleur en Europe. La toiture végétale fait profiter d’une isolation naturelle dans le cadre de développement durable. Il améliore la biodiversité et l’étanchéité du toit.

Principe de base de la toiture végétale

La toiture végétale (toit vert) consiste à recouvrir sa toiture de verdure. Il est indiqué pour les toits plats et à faible pente. Il permet aux personnes qui vivent dans un milieu urbain de se créer de la biodiversité. Cette pratique permet également de profiter d’une eau de pluie biologiquement filtrée. En effet, les végétaux épurent plus de 50 % des humidités qui attaquent la toiture, minimisant le prix de traitement de l’eau à 10 %.

Pourquoi adopter une toiture végétale ?

Le premier objectif d’un toit vert c’est de profiter d’une architecture durable. Les racines des plantes qui se mélangent à la terre sur le toit améliorent l’isolation naturelle de la maison ainsi que son isolation à l’air et l’eau. La toiture végétale optimise la protection contre les rayonnements thermiques solaires et des UV. Avec cette technique, la membrane d’étanchéité profite d’une durée de vie de 30 à 50 ans. La toiture végétale régule également les importantes variations thermiques, très bénéfiques pour la construction que pour ses occupants. Le concept permet de réduire les consommations énergétiques en pleine canicule ou en plein hiver. Il minimise l’utilisation de chauffage et de climatisation au sein de la maison. La toiture végétale est également un excellent isolant phonique et acoustique. Les plantes ont en effet une importante capacité d’absorption des ondes sonores.

Sur côté écologique, la toiture végétale permet de profiter d’un espace verdoyant, accessible à tout moment. Elle intervient également à la réduction des émissions de gaz à effet de serre. L’adoption de ce concept peut améliorer le climat urbain. Le toit vert permet de minimiser les surfaces réfléchissantes de la lumière du soleil. La toiture végétale améliore la température ambiante de la ville.

Comment réaliser soi-même sa toiture végétale ?

Pour se créer soi-même la toiture végétale, il est important de vérifier l’étanchéité de la toiture, pour déterminer si elle sera capable de supporter le poids de la couche de terre et des végétaux. Avant de commencer dans les travaux, il est également important d’installer une bâche sur le toit. Cela permet également de renforcer son étanchéité. Vous devez également vous occuper du drainage de la toiture végétale pour éviter que la stagnation des eaux. Un système d’évacuation avec des gouttières est à privilégier. Vous aurez également besoin de substrat pour vos plantes, en mélangeant des gravillons et la terre. Vous pouvez de la perlite ou de vermiculite si vous ne pouvez pas utiliser des gravillons. Le plus important, vous devez choisir vos plantes avec soins. Les sedums sont très indiqués, car elles ne sont pas envahissantes, très endurantes et supportent parfaitement les variations de température.

 

 

Choisir ses pots de fleurs : plastique ? Terre cuite ? Bois ?
Comment et avec quoi créer un jardin potager ?